Meena Kanakabati

 

Meena Kanakabati est née à Bangalore, au sud de l’Inde. Fillette, elle est adopté et grandi ensuite en France. Chorégraphe- comédienne- chanteuse signeuse au sein de la Compagnie MudraDanse, 

Très tôt, elle a appris la danse classique occidentale puis la danse contemporaine tout en acquérant les bases de la danse classique indienne auprès de Delphine Desyeux, laquelle, depuis 1998, dirige la Compagnie Axis, dans le sud de la France.

Plus tard, elle a continuée de suivre en France et en Inde, les enseignements des danses classiques indiennes (Kathak, Bharata Natyam, Odissi, Kathakali,sattriya et arts martial,et  ces dernières années la danse Chhau auprés du maître Janmemoy Sai  Babu, et du maître Shashadhar Acharya pour le théâtre dansé  Séraikela)

Meena s’est formée également en danses sufi, persane, flamenco, tzigane, et d’autres danses du monde auprès de professeurs reconnus, au cours de ses voyages, en recherche constante de la qualité et de l’esthétique de son mouvement.

Également, Meena est chanteuse signeuse, accompagne divers artistes de tous horizons en langue des signes dans un répertoire (jazz, soul, gospel, indo-gypsy, rock, RnB, lyrique..). Du sur-mesure à l’interprétation vocale et musicale de l’artiste, (Concert, Comédie musicale, mariage,cérémonie…) 

Depuis 2001, Meena partage sa vie entre l’Inde et la France.

Lire plus...

 

Musicienne, elle pratique plusieurs instruments. Bien que sourde de naissance, elle est en mesure de ressentir l’harmonie, la construction des accords, comprendre les principes qui les gouvernent ainsi que leurs enchaînements ; elle appréhende l’aspect «vertical» de la musique par opposition à la dimension «horizontale», la mélodie. Elle ressent aussi, à travers la colonne d’air de son corps, les mouvements des organes en fonction de la note émise avec l’instrument.

Pratiquant la clarinette, le piano, les percussions traditionnelles (kôl), les cymbales et la rythmique corporelle pour lesquels elle a été formée par les maîtres précités, elle est l’unique danseuse professionnelle française de culture franco-indienne sourde de naissance qui travaille aussi le chant ( avec Joseph Guillot ) et l’instrument ( auprès de ses maîtres)

Ainsi, elle entend la musique avec son corps.

Pratiquant la Langue des signes, son choix prioritaire de communication se porte sur l’oralisation et à travers son processus créatif, Meena sait « entendre » la musique et le chant sans aucune aide auditive. Pour elle, l’ouïe est liée au toucher, le son n’est autre que des vibrations qui circulent dans l’air. Ainsi, son oreille les intercepte et les convertit en signaux électriques interprétés, semblent-ils, directement par son cerveau. Ces ondes que les « entendants » interprètent presque exclusivement de manière auditive, Meena les traduit à travers le corps, le mouvement dansé.

Ainsi, pour elle, les sons graves se ressentent surtout dans les jambes et les pieds. Les notes aigues se situent plutôt dans certaines parties du visage, du cou et de la poitrine.

Dans le cadre de ses chorégraphies, à l’écoute d’une musique, Meena utilise donc ce processus à travers ses propres sensations vibratoires en y ajoutant des couleurs, une histoire, un schéma narratif imaginaire qui guide ses créations.

Lire plus...

 

Face à d’autres difficultés liées à son parcours de vie, Meena a aussi développé une capacité personnelle à transcender celles-ci à travers l’expression artistique qui lui a permis de dépasser, vaincre les situations traumatiques passées. Sa résilience lui donnera ainsi très tôt l’aptitude à faire face aux épreuves, elles-mêmes aussi à l’origine de son processus créatif, tel un ancrage néanmoins nourricier et qui développerait une forte volonté de sauvegarde et de transmission de valeurs de vie.

De plus, cet « art de naviguer entre les torrents » s’est enrichi de rencontres, de travaux menés avec ses maîtres indiens, lesquels demeurent toujours au cœur de son parcours artistique, sachant que les enseignements reçus relèvent d’un code moral dont la pensée philosophique est fondée sur le respect, la non-discrimination, la question de l’identité, l’interculturalité, thèmes que Meena aborde sans équivoque à travers ses créations , notamment sa dernière création indo-jazz « Origins » pour laquelle elle est entourée de musiciens de renom, Frédéric Monino (composition et Guitare Basse) et Patrice Héral (Batterie et Percussions), ainsi que du plasticien-designer, Samuel Aden.

Sa démarche est donc le fruit d’un processus artistique qui évolue sur un territoire de recherche et de création élargi, s’exprimant aussi dans une volonté de médiation et de transmission, sachant que Meena dirige et enseigne au sein de son école de danse MudraDanse pour laquelle elle organise notamment des stages et des Ateliers tout public, tout en poursuivant son travail de recherche dans le cadre de son « Laboratoire du geste » destiné aux amateurs avertis tout autant qu’aux artistes professionnels.

A ce jour, Meena ne cesse de nourrir ses apprentissages et ses recherches artistiques tout en se produisant sur les scènes françaises et indiennes, en solo, ou accompagnée d’artistes fidèles à sa démarche de travail et à son processus créatif. D’autre part, elle s’entoure aussi d’autres artistes invités spécifiquement pour certaines créations, dans une volonté d’unir les expressions culturelles, pour un partage de talents réunis dans une expérience artistique enrichie, et ce tout en y associant un public grandissant.

Lire plus...

« Il y a dans le monde physique une indestructible continuité de rapports entre le chaud et le froid, la lumière et l’obscurité, le mouvement et le repos, tout comme entre les notes basses et les notes aigues d’un piano. C’est pourquoi les opposés n’amènent pas dans le monde la confusion, mais l’harmonie. »

                                Rabindranath Tagore.